Gabriel Attal, quand la politique s’adresse aux jeunes

S’adresser aux plus jeunes en politique, certains diront que c’est impossible et que cela ne sert à rien. Ce n’est vraisemblablement pas l’avis du jeune porte-parole du gouvernement et secrétaire d’État, Gabriel Attal. Il démontre, par son utilisation fine des réseaux sociaux, que les jeunes peuvent aussi s’intéresser à la politique. Hanna Sebbah, conseillère à la mairie du 16ème arrondissement de Paris et directrice associée chez Havas, a analysé sur Twitter la stratégie de communication du porte-parole. Voici ce qui en ressort, et ce qui peut, peut-être, être une source d’inspiration pour vous, pour enfin toucher la nouvelle génération !

 

Tout est une question de média

 

Et si le problème ce n’était pas la politique mais les médias utilisés ? C’est le constat qu’à probablement dû faire Gabriel Attal quand le Président lui a demandé personnellement de s’adresser aux jeunes. À l’instar de la parlementaire américaine Alexandria Ocasio-Cortez, le porte-parole s’est tourné vers les réseaux sociaux que la nouvelle génération utilise quotidiennement : Instagram et Twitch. Sur le premier, il diffuse régulièrement des FAQ en story où il répond aux questions de ses abonnés. Tous les sujets sont permis, de la politique aux questions plus personnelles. Il réalise également des lives avec des influenceurs célèbres tels que Enjoy Phoenix ou Tibo in Shape, suivis par des millions d’abonnés. C’est l’occasion de toucher également les publics des influenceurs, nombreux, qui ne le connaissent pas encore et peut-être moins sensibles à la politique. Sur Twitch, Gabriel Attal a pour ambition de diffuser en direct chaque mois son décryptage du conseil des ministres. Contrairement à Instagram, où il compte déjà plus de 68 000 followers, le secrétaire d’État a encore un peu de chemin à faire sur Twitch, où il est, pour le moment, suivi “que” par 1 200 personnes.

 

Soigner la forme ET le fond du discours

 

Certains seraient tentés de dire que, parce que Gabriel Attal n’utilise que les réseaux sociaux pour s’adresser aux jeunes et parler politique, cela signifie qu’il n’aborde que des sujets personnels et frivoles… Que nenni ! Alors, certes le format détonne avec ce qu’on a l’habitude de voir en politique, certes les réponses sont plus courtes, certes le discours est simplifié… Mais cela ne veut pas pour autant dire que le cœur du sujet n’est pas abordé ! Au contraire, une fois encore, le porte-parole montre qu’il connaît bien son public. Il surfe sur la vague des vulgarisateurs YouTube, qui explique avec simplicité, pour un public non initié, des choses compliquées. Donc oui, le jeune secrétaire d’Etat aborde parfois des questions personnelles, comme son album de rap préféré, mais il répond surtout aux interrogations des plus jeunes concernant essentiellement en ce moment la crise du Covid-19 : la campagne de vaccination, la réouverture des universités, la santé mentale des étudiants, le marché du travail… Il parle aussi plus simplement de son travail au sein du gouvernement. En répondant avec décontraction et humour, il se montre au naturel et crée du lien avec sa communauté. Il fait tomber la barrière érigée depuis des années entre les politiques et les citoyens et montre les coulisses de son métier. Nous verrons si la stratégie est payante, et si les jeunes participent plus aux prochaines élections.

 

Gabriel Attal montre bien que, pour toucher un public particulier, il faut savoir adapter les codes de sa communication, que ce soit dans les supports utilisés, le ton emprunté et le discours, et que cela est aussi valable en politique. Vous aussi, apprenez à manier l’art de la communication politique avec nos formations Expertiss.