Articles

Conseils de campagne, spécial municipales #3

Comment bâtir une équipe, choisir son directeur de campagne et mandataire financier

Rôles clés dans une campagne électorale, le directeur de campagne et le mandataire financier (mettons de côté l’association de financement), sont les deux béquilles du candidat et doivent être soigneusement choisis. Le mandataire financier n’a d’existence légale que pour les campagnes dans les territoires de plus de 9 000 habitants, mais dans les communes plus petites, rien n’empêche de désigner un référent sur les questions financières.

Un directeur de campagne, pour une municipale ?

Dans toute élection, le candidat pourrait être tenté de faire tout lui-même, penser sa stratégie, préparer les actions militantes, faire son rappel de mobilisation, faire l’interface avec les prestataires extérieurs, etc. Cela n’est évidemment pas recommandé. Une élection, c’est une équipe, et pour que l’équipe soit la plus performante possible, chacun des participants doit pouvoir se concentrer sur son propre rôle. Un candidat aux élections doit être informé de tout ce qui se passe dans sa campagne, c’est lui, in fine, qui pourrait être tenu pour responsable en cas de manquement. Pour autant, il doit se concentrer sur les tâches qui lui incombent et qu’il ne peut sous-traiter. Ainsi, la présence auprès des électeurs, la préparation des interventions publiques, la définition ou l’arbitrage des orientations de fond, etc. sont autant de choses qui prennent du temps et qui ne doivent être bâclés, quel que soit l’élection.

Il est donc nécessaire de s’appuyer sur des personnes de confiance pour atteindre ses objectifs. Le directeur de campagne a sa pertinence dans toutes les campagnes. Il est un véritable tampon entre le candidat et les sollicitations extérieures qui n’ont pas d’intérêt immédiat avec la campagne de terrain. Grand organisateur, le directeur de campagne organise l’agenda du candidat, planifie les actions de terrain, vérifie la présence des volontaires, s’occupe avec les prestataires de l’élaboration du matériel militant et de son adéquation avec les souhaits du candidat.

Dans les points périodiques, le directeur de campagne rend compte au candidat et à l’équipe restreinte de campagne des actions menées. Ces points permettent au candidat d’être pleinement au centre des décisions et de trancher les points permettant à l’équipe d’avancer vers l’objectif donné.

Le mandataire financier, grand argentier de la campagne

Obligatoire dans les territoires de plus de 9 000 habitants, le mandataire financier est la personne ressources sur les questions financières. Un don ? Une dépense ? C’est lui, et seulement lui, sauf exceptions qu’il convient d’éviter, qui est habilité à effectuer ce type d’opération depuis le compte bancaire, à son nom, ouvert spécialement à l’occasion de l’élection.

Le mandataire financier doit être impérativement déclaré en préfecture. Son rôle diffère en fonction des campagnes mais il doit nécessairement remplir certaines tâches :

  • Procéder à l’ouverture du compte bancaire de la campagne et se procurer les moyens de paiement adéquats
  • Tenir une main courante journalière des recettes et des dépenses
  • Délivrer les reçus dons aux personnes contribuant à la campagne électorale
  • Vérifier la provenance des fonds qui sont versés sur le compte de campagne
  • Conserver toutes les pièces justificatives liées à la campagne (factures, copie chèques, etc.)
  • Vérifier, à chaque instant, le respect des plafonds de campagne
  • Vérifier que les tarifs pratiqués par les prestataires sont conformes aux prix du marché 

Après la campagne, le mandataire financier à la responsabilité d’encaisser les dernières recettes et régler les dernières dépenses (s’il y en a) et vérifier que le compte de campagne est à solde nul ou excédentaire. Il transmet ensuite l’ensemble des éléments à l’expert-comptable chargé d’apposer son visa sur le compte de campagne.

En outre, dans les villes de moins de 9 000 habitants, non concernées par la déclaration du mandataire financier et par le remboursement des frais de campagne, il est plus que conseillé de tenir une comptabilité rigoureuse, de centraliser l’ensemble des justificatifs de recettes et de dépenses, voir même, de créer un compte bancaire pour l’occasion. Avoir adopté ce cadre clair permettra en cas de recours d’un adversaire de pouvoir justifier de la bonne tenue de sa campagne.

Pour en savoir plus, contactez l’Equipe Politisens – contact@politisens.fr

Conseils de campagne, spécial municipales #2

L’élu.e, le leader de demain

Si la politique n’est pas forcément un métier et qu’elle permet à tout citoyen de prendre part à la vie de la cité, l’exercice d’un mandat politique requiert des qualités de management et de leadership importantes. Il en faut pour conquérir un siège, dessiner et réaliser le projet pour sa ville, diriger un groupe politique et être à la tête d’une équipe d’agents municipaux.

Mais qu’est ce vraiment le leadership ? Un mot galvaudé et souvent employé à mauvais escient, qui est pourtant central dans la personnalité d’un homme ou d’une femme politique.

Chez Expertiss nous en sommes convaincus, si le leader est suivi par les autres, ce n’est pas pour sa personne ou certains traits de sa personnalité, mais pour les valeurs qu’il incarne et la vision de la société qu’il propose.

Selon wikipedia, “Le leadership est l’influence d’un individu sur un groupe. C’est une relation de confiance temporaire et réciproque. Elle se manifeste par sa capacité à fédérer et à mobiliser les énergies autour d’une action collective et dans l’atteinte d’un but commun, dans une durée limitée”

Si tout le monde ne peut avoir le titre de leader, le leadership est un ensemble de compétences, de savoir-faire et de savoir-être que chacun peut acquérir. Pour cela, il s’agit de décider de travailler sur soi pour commencer à gérer sa propre vie. Ensuite, de se mettre au service des autres pour améliorer leur vie et contribuer à les rendre heureux. Une personne qui sait diriger son existence donne envie aux autres d’en faire autant. Le leadership signifie avoir une assurance, une détermination et une vocation qui ne viennent pas de l’égo mais d’un alignement interne, avoir une connaissance de soi lucide, une idée claire de la direction à suivre dans sa vie (une vision et mission), et une capacité à défendre et à partager ses valeurs. 

Le leadership est une stratégie d’influence, ou plutôt d’adhésion, non pas à une personne mais à une vision, une mission ou à un système de valeurs. 

En exprimant son authenticité, on autorise son entourage à en faire autant. 

L’influence n’est pas la séduction, chacun peut apprendre ce processus d’influence sur soi, avant d’avoir un impact sur les autres.

Vous êtes attiré.e par la politique et engagé.e dans la campagne des municipales ? Quelle est votre vision, votre mission, votre système de valeurs ? Avez-vous un plan clair pour traduire cette vocation dans la pratique et en faire le coeur de votre campagne ? Qu’avez-vous à proposer ? Pourquoi voterait-on pour vous ? En quoi faites-vous rêver les gens ? Avez-vous un plan clair pour traduire votre vocation dans la pratique et en faire le coeur de votre campagne ?

Pour mener à bien votre projet il vous faudra :

  • Élaborer une vision séduisante 
  • Faire partager votre vision aux autres
  • Susciter la confiance de votre entourage. 
  • Se réaliser en ayant confiance en soi 
  • Motiver vos équipes
  • Affirmer votre leadership en maîtrisant votre impact comportemental et votre communication interpersonnelle.

Toutes ces étapes de connaissance de soi et de changement de comportement sont des atouts pour mener votre campagne. Accompagné.e d’une équipe de coachs professionnels, vous mettrez toutes les chances de votre côté.

Pour en savoir plus, contactez Christelle Fouchet, coach et fondatrice d’Expertiss.

Tel : 06 28 66 01 65

cfouchet@expertiss.fr

www.expertiss.fr

Conseils de campagne, spécial municipales #1

Au cœur de votre candidature : votre conviction, ce en quoi vous croyez

Vous avez 6 mois pour convaincre vos concitoyens de voter pour vous, pour les convaincre de vous confier les clés de leur ville et donc une part importante de leur qualité de vie et de leur quotidien. Deux options se présentent : des projets chiffrés, des arguments objectifs, des faits, des chiffres, une communication calibrée et convaincante. 

Ou alors, avant tout cela, une conviction, une idée, un projet. Celui que vous avez pour votre ville, ce en quoi vous croyez, ce que vous voulez défendre. Parce qu’on vote pour une liste et une tête de liste en laquelle on croit, qui porte un projet et une ambition auxquels on adhère et qui nous enthousiasment.

Chez Expertiss, c’est notre point de départ. Nous vous aidons à répondre à cette question fondamentale avant de vous engager : Pourquoi vous? Pourquoi souhaitez-vous être élu.e maire ? Qu’est ce que vous avez à apporter au monde? Nous vous aidons à identifier votre vocation, votre légende personnelle, celle qui façonne votre identité, celle qui vous conduit, qui fait de vous ce que vous êtes aujourd’hui et maintenant. Nous y sommes très attachés.

Une fois cette idée profonde identifiée, le « comment » pourra être élaboré. C’est à dire comment comptez-vous mettre en œuvre votre projet, vos valeurs, vos convictions. Arrivent donc ici les faits, les chiffres, l’argumentaire et les modalités.

Et enfin, pour mobiliser votre équipe et vos concitoyens, il faut leur donner envie de vous suivre. Nous vous aidons à écrire l’histoire que vous allez raconter à vos concitoyens : le “quoi”. Et comment la transmettre, en travaillant sur le charisme et l’art oratoire. 

Nous utilisons la méthode développée par le conférencier Simon Sinek, qui a étudié les grands leaders et identifié leur fonctionnement. Il en a tiré un modèle de raisonnement et de communication adopté par les personnalités les plus inspirantes et les plus charismatiques. Leur discours part de l’intérieur pour aller vers l’extérieur, il s’appuie en premier lieu sur le “pourquoi” (le Why), puis il aborde le “comment” (le How) et enfin le “quoi” (le What). 

Appliqué aux politiques, ce modèle est très performant. Nous l’avons adapté et nous l’utilisons chez Expertiss pour aider les candidat.e.s à se lancer en campagne.

Proposer un projet, défendre des valeurs et des idées, c’est la caractéristique des leaders inspirants. Qu’ils soient entrepreneurs, artistes ou politiques. 

Chez Expertiss, nous vous aidons à formaliser cette conviction, à la transformer en moteur pour entrainer une équipe et pour obtenir l’adhésion de votre public.

Une campagne électorale, pour quel objectif ?

A six mois des élections municipales, nombre de citoyens réfléchissent à s’engager dans leur commune pour en être élu et avoir l’opportunité de peser sur les politiques publiques mises en œuvre durant le prochain mandat.

Se lancer n’est pas toujours simple et analyser ses objectifs peut parfois apparaître compliqué. Pourtant, cela est nécessaire car une campagne ne se conduit pas de la même manière si l’on souhaite remporter l’élection ou se faire connaître dans le territoire.

La première question à se poser pour un candidat doit être celle de son objectif. Pourquoi souhaite-t-il faire campagne ? La formalisation de cet objectif doit être faite à partir d’une analyse des forces et des faiblesses de la candidature notamment vis-à-vis de sa propre notoriété, de la force de sa liste, du contexte politique local, etc.

Cette élection municipale est la première depuis que le paysage politique à été bouleversé. Les partis traditionnels, dont sont issus la plupart des maires, sont relégués dans l’opinion. Néanmoins, il faudra dans l’analyse locale prendre en compte l’image du Maire sortant.

Une analyse fine du territoire doit également être menée. Pour cela, le candidat doit avoir recours à une lecture approfondie des statistiques de l’INSEE. Ces données donnent une photographie de ce qu’est le territoire. Cela permet au candidat d’avoir une idée de l’adéquation de son positionnement avec la réalité concrète et de se rendre compte de la pertinence de son projet.

Enfin, une donnée qui doit conditionner votre objectif est celle de l’implication passée du candidat sur le territoire. Qu’il soit un candidat « étiquette », c’est-à-dire appartenant à un parti politique jouissant d’une certaine notoriété, ou un candidat indépendant, l’élection municipale, jusqu’à une certaine strate de population, est une élection de proximité. L’objectif de campagne est donc aussi guidé par la notoriété du candidat à l’instant ou il se lance !

Pour en savoir plus, contactez l’Equipe Politisens – contact@politisens.fr